close

Elon Musk – Le Livre – Résumé Chapitre 1 et 2

elon-musk-biographie-resume-chapitre1

ELON MUSK : Tesla, Paypal, Space X, l’entrepreneur qui va changer le monde (Ashley Vance)

Chapitre 1 : Le Monde d’Elon

Lors de mon 1er déjeuner avec Elon Musk, j’ai pu rencontrer un homme, grand, robuste et à la carrure invraisemblable. Il m’a été très difficile de le convaincre d’écrire ce livre tant il réclamait un droit de regard sur l’histoire de sa vie. Mon entêtement a en fait eu raison de lui. Nombreux journalistes lui avaient déjà demandé de les aider à écrire un livre mais je fus le seul aussi déterminé malgré son 1er refus. Musk éprouve le plus grand respect pour les gens qui s’acharnent après qu’on leur a dit non.

Bien qu’un peu glacial au 1er abord, il se décontracte rapidement. Même dans ses réponses aux questions simples il est volontiers prolixe. Il commença par me confier son pire cauchemar : Larry Page, cofondateur et PDG de Google n’était-il pas en train de bâtir une armée de robots dopés à l’intelligence artificielle et capable de détruire l’humanité ? Larry Page est un bon ami et une personne bien intentionné mais quelquechose de mauvais pourrait survenir par accident.

Atlas le robot de google
Atlas, le robot humanoïde de Google

Mon enquête commença au siège de SpaceX à Hawthorne, en Californie. Avant son bureau, 2 images géantes de Mars y sont affichées. Celle de gauche montre Mars dans sa configuration actuelle, celle de droite la représente couverte d’un tapis végétal entouré d’océans. La planète a été réchauffée pour accueililr des humains. Musk veut en arriver là. Le but de sa vie est de transformer l’homme en colon de l’espace. « J’aimerais mourir en me disant que l’humanité a un bel avenir devant elle » assure-t-il.

Son goût pour les choses impossibles a fait de Musk une divinité dans la Silicon Valley. Les créateurs d’entreprise en herbe s’échinent à « faire comme Elon » comme ils tentaient de faire autrefois « comme Steve Jobs ».

Quand on connaît Hawthorne et son lot de maisons décaties, ses boutiques défraîchies entourant de grands complexes industriels bâtis apparemment où le mouvement du Rectangle Fastifieux régnait en architecture, on se demande comment il est possible que Musk ait posé son entreprise dans ce cloaque ? Mais tout s’éclaire quand vous découvrez un rectangle de 50 000 mètres carrés peint en blanc. C’est le bâtiment principal de Space X.

siège de SpaceX à Hawthorne, Californie
siège de SpaceX à Hawthorne

Musk a bâti au milieu de Los Angeles une véritable usine de fusées. Et cette usine ne les construit pas une à une mais elle en construit plusieurs à la fois ! Des centaines de personnes s’y activent sans cesse autour d’un assortiment de machines étranges. Lors de mon premier entretien avec Elon Musk, j’ai compris comment il fonctionne. Il a confiance en lui mais ne sait pas le montrer. Il paraît un peu gauche et timide au premier abord. Musk plaisante beaucoup et peut être tout à fait charmant. Il ne se laisse aller aux bavardages, toute discussion doit répondre à un souci de précision et d’efficacité.

Après l’éclatement de la bulle Internet, San Francisco et la Silicon Valley ont été plongés dans une dépression profonde. L’industrie informatique fut désorientée et les capital-risqueurs avaient coupé le robinet financier aux nouvelles entreprises. La mode est alors au risque zéro créant un trou d’air pour l’innovation. Or Musk a conservé une grande partie éthique de la Silicon Valley (agir vite, éviter les hiérarchies bureaucratisées …) et l’applique en améliorant de grandes machines fantastiques et en recherchant des choses susceptibles de constituer de véritables avancées.

En 1995, Musk a fondé Zip2 – hybride primitif entre Google Maps et Yelp. Compaq racheta Zip2 en 1999 pour 307 millions de dollars. Elon y gagna 22 millions presque entièrement réinvestis dans une autre entreprise qui deviendrait Paypal. Principal actionnaire de Paypal il devint richissime quand Ebay racheta l’entreprise 1,5 milliards de dollars. Il injecta alors 100 millions de dollars dans SpaceX, 70 millions dans Tesla et 10 millions dans SolarCity.

Space X teste des fusées capables d’emporter des charges dans l’espace puis de revenir avec précision à leur aire de lancement au sol. Si l’entreprise parvient à parfaire sa technologie, elle portera alors un coup terrible à tous ses concurrents.

Avec Tesla Motors, il tente de revoir la manière de construire et de vendre des automobiles tout en créant un réseau mondial de distribution d’énergie. Tesla souhaite produire des automobiles tout électrique qui repoussent les limites de la technologie. Tesla vend ses voitures non pas en concessions mais uniquement sur le web et dans des galeries au sein de centres commerciaux haut de gamme. Les stations de recharge sont alimentées par l’énergie solaire et les clients Tesla s’y approvisionnent gratuitement. Ils peuvent alors récupérer en 20 minutes l’énergie pour parcourir des centaines de kilomètres.

superchargeur Tesla
« supercharger » Tesla

Avec SolarCity, Elon a contribué à créer le plus important installateur et financeur de panneaux solaires pour les entreprises et le grand public. SolarCity a même réussi à devenir fournisseur. L’empire de Musk a fait de lui l’un des homme les plus riches au monde. Son patrimoine net est évalué à 10 milliards de dollars.

Musk a créé ce qui manque à beaucoup de créateurs de la Silicon Valley : une vision du monde qui ait un sens. Là où Mark Zuckerberg veut vous aider à partager des photos de bébé, Musk veut… sauver l’humanité d’une disparition accidentelle ou auto-infligée.

Pour gérer ses entreprises il s’est ménagé une vie délirante. Une semaine normale commence dans sa demeure de Los Angeles dans le quartier chic de Bel Air. Lundi : il passe toute la journée chez SpaceX. Mardi : il commence chez SpaceX puis file en jet vers la Silicon Valley. Il travaille 2 jours chez Tesla dont les bureaux se trouvent à Palo Alto et l’usine à Fremont. Jeudi : retour à Los Angeles et à SpaceX. Musk décompresse rarement mais quand il le fait ses festivités sont tout aussi mirobolantes que le reste de son existence.

Musk a laissé derrière lui une ribambelle de gens qui l’adorent ou le détestent. On imagine bien d’autres visionnaires tels que Howard Hughes ou Steve Jobs harceler également leur personnel. Mais ce que Musk a entrepris pourrait bien dépasser tout ce que Hughes ou Jobs ont réalisé. Né en Afrique du Sud, il apparaît aujourd’hui comme l’industriel le plus innovant d’Amérique et comme la personne la plus à même de ramener la Silicon Valley dans la voie des grandes ambitions.

Justine, son ex-femme dit de lui « il réalise ce qu’il veut et il est intransigeant là-dessus. Ce monde est celui d’Elon, et nous n’en sommes que les habitants ».

 

Chapitre 2 : Afrique

En 1984, à 12 ans à peine Elon Reeve Musk créa son premier jeu vidéo, Blastar. Le code-source du jeu fut publié dans un journal professionnel sud-africain (PC and Office study). L’article lui rapporta 500 dollars et donna un premier aperçu du personnage.

Musk est né en 1971 et a grandi à Pretoria au nord-est de l’Afrique du Sud. Certaines raisons de sa quête de sens semblent évidentes : il a grandi pendant l’apartheid, où Noirs et Blancs s’affrontaient. Par ailleurs la culture afrikaner blanche, dominante à Pretoria et qui célébrait les comportements hypermasculins, eut davantage d’effet sur sa personnalité. Musk vivait cependant en marginal : son attitude réservé et son tempérament geek juraient avec les attitudes dominantes de l’époque. Il rêvait d’échapper à son milieu et voyait l’Amérique comme une terre d’opportunités.

Pretoria en Afrique du Sud
Pretoria City Hall et Pretorius Square

A 20 ans passés il arrive en Amérique, terre de ses ancêtres maternels, les Hadelman. En 1950, son arrière grand-père à qui tout réussissait alors, décida de s’installer avec femme et enfants en Afrique du Sud par envie d’aventure. Les Hadelman était partisans du laisser-faire éducatif. Les enfants n’étaient jamais punis. Ils pensaient qu’ils trouveraient eux-même le chemin vers le bon comportement. Et cela se poursuivit jusqu’à la génération d’Elon Musk.

Maye et Errol Musk, les parents d’Elon, avaient grandi dans le même quartier. De leur union naquit Elon le 28 juin 1971. Elon montrait tous les traits d’un bébé curieux et énergique. Il paraissait comprendre les choses plus vite que les autres enfants. Elon tombait parfois dans des extases pendant lesquelles on avait beau lui parler, rien ne lui parvenait. « Il rentre à l’intérieur de son cerveau et vous voyez juste qu’il est dans un autre monde » assure Maye. La partie la plus frappante du caractère d’Elon Musk était son envie dévorante de lecture. Il semblait sans cesse un livre à la main, dès son plus jeune âge. Il lui arrivait même de se trouver à court de livres à lire à la bibliothèque. Puis il a commencé à lire l’Encyclopoedia Britannica dont il engloutit deux tomes. Cela fit de lui un monsieur je-sais-tout. « On pouvait lui demander n’importe quoi il s’en souvenait » raconte sa mère. Plus tard, son insistance à corriger les gens et ses manières abruptes éloignèrent Elon des autres enfants et accentua son sentiment de solitude.

Elon Musk enfant dans les bras de sa mère
Elon dans les bras de sa mère, Maye

Pendant quelques temps, la famille Musk mena une vie agréable dans l’une des plus grandes maisons de Pretoria. A ses 8 ans, ses parents divorcèrent. Son père se montrait dur et ôtait tout plaisir aux distractions habituelles de l’enfance. Elon et Kimbal, son frère admettent avoir enduré une forme de torture psychologique pendant les années passés avec leur père après le divorce. Elon dit : « il serait certainement exact de dire que je n’ai pas eu une bonne enfance. Elle peut sembler bonne. Il y a eu de bons moments mais ce n’était pas une enfance heureuse. C’était comme un supplice. Il [son père] s’entend à vous gâcher la vie, c’est sûr. Il peut rendre pénible n’importe quelle situation, si bonne soit-elle. Il n’est pas heureux, je sais pas … ». Elon et sa femme Justine se sont jurés de ne pas laisser leur enfant rencontrer Errol.

A presque 10 ans, Elon vit un ordinateur pour la première fois de sa vie dans une galerie commerciale. Subjugué par cette machine, il harcela son père pour qu’il l’achète. Il devint alors propriétaire d’un Commodore VIC-20 dont il dévora le manuel de programmation en 3 jours au lieu des 6 mois normalement prévus. A l’école puis au lycée, Musk n’était pas le plus brillant des élèves mais il avait une mémoire remarquable. La raison pour laquelle il ne se classait pas devant les autres garçons était que les devoirs donnés à l’école ne l’intéressaient pas.

Musk s’inscrivit ensuite en physique et sciences de l’ingénieur à l’université de Pretoria, qu’il fréquenta pendant 5 mois. A 17 ans, Elon renonça à l’université et décida de rejoindre le Canada. Pour lui, le Canada était une première étape pour rejoindre la destination de ses rêves, les Etats-Unis. Son goût pour l’informatique lui avait donné un intérêt certain pour la Silicon Valley. Dès qu’il eu son billet d’avion, en poche, il quitta la maison de bon.

Laisser un commentaire